• au sujet de l'art contemporain, ils ont dit...


    L'art est mort ?

      Jean Clair, dans Hubris

    L'art moderne s'est souvent voué à la laideur. Anatomies difformes, palettes outrées, compositions incongrues, volonté de surprendre et de heurter : qui oserait encore parler de beauté ? ...

    L'art est mort depuis longtemps, comme en témoigne la disparition du terme beaux-arts, remplacé par celui d'esthétique, qui est la science des intensités. Avec l'art du dégoût, substitué à la science du goût, la matière fécale est exposée, appréciée et vendue. Mais cet art scatologique a déjà cédé la place à l'art "marketing". Damien Hirst, auteur du veau coupé en deux dans un bac de formol, fait reproduire des milliers de toiles couvertes de centaines de milliers de points de couleurs, qui sont vendues entre 300 000 et 400 000 euros chacune dans neuf galeries à travers le monde appartenant au même marchand....

     

     ****

     au sujet de l'art contemporain, ils ont dit...N. Moureau et D Sagot : le marché de l'art contemporain

    En novembre 2006, un tableau de Jackson Pollock, toile n° 5 1948, atteignait le prix record de 140 millions de dollars.

    En septembre 2008, Damien Hirst court-circuitait les galeries et proposait directement aux enchères 223 de ses œuvres.

    Au final ? Un chiffre d'affaires de 140 millions de dollars. Entre janvier 2004 et 2009, la cote des artistes chinois s'est accrue de 416 %.

    Trois faits récents qui posent la question de la valeur de l'art contemporain. Par quelle alchimie un morceau de toile, une installation peuvent-ils valoir plusieurs millions d'euros ? Contrairement aux biens usuels, pour lesquels la valeur dépend de caractéristiques essentiellement techniques, la valeur d'une œuvre d'art contemporain résulte d'un jeu complexe d'interactions entre différents acteurs : artistes, galeries, conservateurs, commissaires d'exposition, collectionneurs, critiques, dont les actions et les choix sont perçus comme autant de signaux attestant de la qualité de l'œuvre. Le talent, bien sûr, mais aussi le hasard et les stratégies se mêlent pour donner naissance à des hiérarchies de valeurs, qui font in fine l'objet d'un relatif consensus.

      ****

     au sujet de l'art contemporain, ils ont dit...Marc Fumaroli, dans Paris New York et retour (clic)

    l' art contemporain n'est plus qu'une extension illimitée et vide des practical jokes de Marcel Duchamp, un cocktail de marketing et d'"entertainment" dont le saint patron serait le grand entrepreneur de spectacles Phineas Taylor Barnum. Celui-ci ne fut-il pas le premier à deviner "que la catégorie esthétique appelée à supplanter toutes les autres serait l'intéressant" ?

    La galerie (new-yorkaise Gagosian) tente en vain, cet hiver, de me faire reconnaître une grandeur abstraite à de gigantesques toiles récentes de Cy Twombly, plus que jamais frappées des mêmes impacts ruisselants et des mêmes graffiti et gribouillages s'effaçant eux-mêmes, inspirés depuis un demi-siècle par une "créativité" infatigable qui confine à la rage de souiller le visible et de rendre illisible le lisible. Qu'importe mon indifférence idiote envers cet exhibitionniste impénitent ?

     

    une oeuvre de Damien Hirst : mouton formolé

     au sujet de l'art contemporain, ils ont dit...

     

    Par sa poésie inclassable et la force de son geste, Twombly est l'un des artistes les plus importants de sa génération.(la presse)

    Il s'est vu confier en 2010 (peu avant sa mort ) la réalisation d'un plafond au Louvre (pas trouvé le coût).

    Ci dessous, quelques autres œuvres de l'artiste, dont le plafond du Louvre.

     

     

    de l'art contemporain.

    Hegel : l’art est recherche du beau et donc peut se définir par le beau.

    Kant : le beau est subjectif.

    Mon beau frère : des gouts et des couleurs...

                                               Twombly                                                                                             Botticelli, 1485

    de l'art contemporain. au sujet de l'art contemporain, ils ont dit...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ------------------------

     

     Barnum ne fut-il pas le premier à deviner "que la catégorie esthétique appelée à supplanter toutes les autres serait l'intéressant" ? (Fumaroli)

     

     et bien que personne ne me demande mon avis...

     

    Tristan Tzara a bien le droit d'intituler un poème : " la grande complainte de mon obscurité deux"

    Marcel Duchamp a bien le droit d'ériger un urinoir en art (dont une des 6 copies est estimée aujourd'hui à près de 3 M€.)

    Yves Klein a bien le droit de peindre un tableau tout bleu.

     

    Mon neveu a bien le droit d'aimer le "métal" (Mozart, ça l'fait gerber), ma grand-mère a bien le droit  d'aquareller des croûtes à tour de bras, mon garagiste de faire la gay pride.

    Moi-même, l'avouerai je, éprouve une grande volupté à taguer çà et là "mort aux cons " et "merde pour celui qui le lira "… avec mon rouge à lèvres (oui, j'en ai acheté un car, depuis peu,  j'indique  top model quand je remplis un formulaire)

     

    Jean Claude Vandamme a bien le droit de philosopher

     

    Tout le monde a le droit de s'exprimer, (chez nous du moins), de s'éclater et de s'exhiber.

    Désormais, des milliards d'humains s'accordent  le droit d'informer la planète (comme je le fais ici) du mal qu'ils pensent de leur prochain, du bien qu'ils pensent d'eux-mêmes, de leur amour des chats et des roses, et qu'il faut la paix dans le monde. Voire de parler de l'art sans rien y connaître.

     

    Et pour gagner du temps, on peut même s'acheter des like (50 euros pour 2000) (clic)

     

    Tout cela est légitime, il faut bien occuper sa vie. (voir aussi : de l'art, des farceurs et des pigeons ici clic )

     

    La grande imposture (le grand barnum)  est celle du marché de l'art. 

     

    Ne laissons personne nous dicter  ce que nous devons aimer ou révérer. Personne ne doit être complexé par le fait qu'il "ne comprend rien à l'art contemporain", celui-ci n'existe pas, c'est une pure invention financière.

     

     

     

     Que se passera-t-il le jour où la bulle crèvera ? que les spéculateurs nababs s'apercevront que les boites d'excréments de  Piero Manzoni (vendues 200 000 euros ) ne sont que de la m... et que leurs bunkers blindés ne contiennent que du vent ?

     

     

     

     

    « pyrotechniele passager de novembre »
    Partager via Gmail Blogmarks Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    15
    Vendredi 27 Octobre à 15:14
    marine D

    Intéressant...C'est dommage de tout confondre, mais avec le temps on saura faire la part au beau dans l'art je suppose... Et puis tout cela est bien injuste pour le artistes qui galérent !
    Bon WE Emma

    14
    Samedi 14 Octobre à 22:03

    ...et je ne veux pas entendre "moi j'en fait autant "tongue

    13
    Jeudi 12 Octobre à 08:01

    BRAVO EMMA ! Je t'applaudis à tout rompre !

    12
    Mercredi 11 Octobre à 18:30

    C'est une superbe présentation

    11
    Mercredi 4 Octobre à 08:25

    Chère Emma

    je suis complètement d'accord avec toi.cool

    Sais-tu, qu'un jour, une galeriste exposant cet art dit contemporain, m'a jeté à la figure, l'air prèsque dégoutée , que j'étais

    has been.

    M'en fous! Je continue mon petit bonhomme de chemin

    smile

    10
    Vendredi 29 Septembre à 17:44

    J'ai certainement l'esprit un peu étriqué, mais je reste franchement hermétique à ce genre d'art dit contemporain.
    Limite je pense que c'est même pour certains du foutage de g..... ;-)
    Acheter ces gribouillis 70.5 millions de dollars, faut vraiment avoir perdu le sens du commun et ne rien avoir à faire d'intelligent avec son argent. 
    Mince alors, j'aurai du vendre les premiers barbouillages de mes enfants ! J'ai encore loupé le coche ;-)
    Bonne journée Emma

    9
    Vendredi 29 Septembre à 15:02

    Certains achètent des toiles à prix d'or, d'autres dépensent leur argent dans les vieux manuscrits, des intruments anciens, etc...... Ce qui fait l'art.....c'est la diversité des gôuts de chacun et je suis tout à fait d'accord avec Célestine.......l'argent gâche tout mais aussi parfois une pointe de snobisme qui veut que si on n'aime pas  tel ou telle oeuvre......on est nul !

    8
    Vendredi 29 Septembre à 12:04

    Pour rejoindre ton beau-frère: chacun ses goûts... Mais pour moi le "gribouillis" de gauche est digne d'un dessin d'un tout petit enfant et Botticelli une merveille qui a traversé les siècles...

    7
    Vendredi 29 Septembre à 12:02

    J'avoue que certains gribouillis ne m'inspirent pas du tout... :(

    6
    Vendredi 29 Septembre à 10:29
    celestine

    L'art ne devrait jamais avoir aucun rapport avec l'argent. C'est ce rapport qui fausse toutes les perceptions.

    Bel article qui fait réfléchir !

    Bises

     

    ¸¸.•*¨*• ☆

     

    5
    Vendredi 29 Septembre à 08:45

    Les beaux arts.... de nos jours ça ne veut plus rien dire, on gribouille et la facture n'est pas donnée... et si des sots pour acheter !!!! Merci Emma CQFD

    4
    cloclo
    Vendredi 29 Septembre à 08:25

    J'adore le parallèle entre Botticelli et Wombly. Pour mon goût personnel, un compromis entre les 2 me convient.

    3
    Vendredi 29 Septembre à 08:21

    Je viens de lire dans le Monde qu'il était plus que discret et  que rares étaient ceux qui l'avaient vu. Il avait honte peut-êtrewink2

    2
    Vendredi 29 Septembre à 07:42

    J'irai gribouiller

    sur sa tombe

    1
    Vendredi 29 Septembre à 07:27

    YES YES    yes yes yes  oops beurk mad he glasses cool

    sleep

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :