• j'ai rêvé de Giverny...

     

    les nymphéas

    huile sur papier toilé, 30x40

     

     

     

    « Eldoradola violoncelliste »
    Partager via Gmail Blogmarks Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    11
    Dimanche 25 Mars à 20:02

    C'est superbe bien sur

    10
    Mardi 11 Avril 2017 à 23:12

    J'aime particulièrement l'interprétation toute personnelle de ces nymphéas.

    9
    Mercredi 29 Mars 2017 à 11:07

    Le tableau est apparu avant que je vois le titre et j'ai tout de suite pensé aux nymphéas... Ton rêve est donc bien imagé par ton tableau!

    Bravo! 

    bisous

    8
    Vendredi 24 Mars 2017 à 07:40

    Giverny, en effet...

    J'aime beaucoup.

    Bonne journée emma

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    Jeudi 23 Mars 2017 à 20:04

    Pourquoi demander pardon à Monet ?

    J'aurais envie de me mettre à sa place et de te dire "Bravo Emma".

    Tout est beau.

    6
    Jeudi 23 Mars 2017 à 19:23

    J'ai passé des heures au musée de l'Orangerie devant les Nymphéas, un bonheur inexplicable, j'étais en immersion et j'ai eu cette même sensation en découvrant ta toile. Très réussi, Emma, j'aime beaucoup.

    La vidéo est sympa, les apparitions de Monet  comme un fantôme bienveillant dans tes photos et tes peintures font comprendre combien tu aimes cet artiste et on te suit avec un immense plaisir.

    5
    Jeudi 23 Mars 2017 à 16:57

    Bel hommage à ce grand peintre. J'aime beaucoup les reflets discrets mais si vivants dans ton tableau, c'est très réussi.

    4
    Jeudi 23 Mars 2017 à 09:38
    eMmA MessanA

    Quelle beauté, Emma, tu nous offres. C'est un enchantement !

    Ne minimise pas la qualité de ta peinture, elle émeut...

    3
    Jeudi 23 Mars 2017 à 09:10

    Un très beau rêve que tu as magnifiquement traduit

    Belle journée Emma

    2
    Jeudi 23 Mars 2017 à 07:13

    Ah Claude Monet revu par Emma cool

    1
    Jeudi 23 Mars 2017 à 07:12

    Supprimer la ligne d’horizon, fondre les plans, oublier la perspective. Le ciel est absent, seul sa réflexion sur l’onde est visible. Les formes disparaissent, les éléments du décor se dissolvent les uns dans les autres. La couleur se libère dans une vaste abstraction… L’apparence éphémère des choses…

    Seul Monet était capable de rendre ce fouillis aquatique ; puis Emma…

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :